Le projet Lose

Des larmes violettes coulèrent sur le visage d'os de l'être d'ailleurs que j’étais et je souris. Le projet Lose était né pour les humains aussi.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Les hommes ont deux vies... - William [terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Messages : 4
Date d'inscription : 30/06/2017
Age : 25
Co-fonda - Apprentis Chasseur
William Light
MessageSujet: Les hommes ont deux vies... - William [terminée] Sam 1 Juil - 11:19
William Light

 
  
„ La deuxième commence quand ont comprend qu'on en a qu'une ”

   ⭐️ NOM — Light

   ⭐️ PRÉNOM — William

   ⭐️ SURNOM — Will

   ⭐️ ÂGE et Date de naissance ( Jour/mois/Année) — 22 Novembre 3594 - 21 ans

   ⭐️ SEXE - Masculin

   ⭐️ ORIENTATION SEXUELLE — hétérosexuel

   ⭐️ GROUPE  — Nouveau Losien
  
  ⭐️ Métier et/ou étude à Lose — apprentis chasseur

   ⭐️Avatar:
Noragami / Yato / William Light
  
⭐️ ET TOI —

  Fais-nous une courte présentation.
C'est quoi ton p'tit pseudo sur le net et ton âge à toi ? Hatori, 24 ans

Comment as-tu découvert le forum ? Je crois que j'en suis une des fondatrices

Depuis combien de temps es-tu dans le RPG ? Ouh la colle.... Longtemps

Quelles sont tes premières impressions du forum ? Longue vie au roi

Et attention qu'aime t'on manger sur Lose en friandise ? Je me valide toute seule parce que c'est de l'abus de pouvoir.

          
⭐️ PHYSIQUE —

      Comment décrire Will ? Il a les cheveux noir de geai contrastant avec des yeux couleur de glace. Il est très expressif mais sais cacher ses véritables émotions si besoin. Et si besoin, il peut glacer la personne en face de lui rien qu'en la regardant.
Sinon c'est un homme de taille respectable ni trop grand, ni petit. Il aime s'habiller de façon décontractée mais sait très bien choisir les fringues les plus classes pour les occasions spéciales.
Petit point important, il a une cicatrice à l'épaule droite, de forme circulaire... souvenir qu'à laisser la Terre, marqué au fer rouge par la vie qu'il a mené.
      
⭐️ CARACTÈRE

Will est autant un bon vivant qu'un véritable flemmard. S'il n'a pas envie de faire quelque chose, il faut se lever tôt pour le forcer mais malgré ça il est toujours partant pour faire les 400 coups. Sinon il restera affalé quelque part avec un paquet de chips...
Mais il a un côté sombre, il n'aime ni qu'on lui donne des ordres ni qu'on le force à faire ce qu'il ne veut pas faire. Il a une âme de leader qu'il revendique haut et fort et malheur à celui qui remettra cela en doute. Il peut vite céder à la violence physique comme morale (physique surtout).
Mais malgré ça il est quelqu'un on qui on peu avoir confiance. Il protège ceux qu'il considère comme des amis ou des proches. Il n'a pas la confiance facile et si elle est brisée, c'est irréversible.
      
⭐️ RELATIONS —

Will n'est pas vraiment difficile. Il a seulement du mal avec les habitudes  des natifs, qui se méfient souvent de lui à cause de son bracelet et se rapproche beaucoup plus des nouveaux comme lui.
Quant aux extra-terrestres, il ne s'en approche pas vraiment,
non pas du tout, c'est juste qu'il a l'impression d'être revenu à l'empire colonial et que c'étaint eux, les humains, les indigènes aux coutumes païennes.
Il ne déteste pas les animaux, même si il préférerait avoir affaire à un chien qu'à un reptile carnivore.
      
„Once upon a time, not a fairytale... ”
Résumé de l"histoire:
 

Un nouvel enfant vit le jour. Sur Terre, tout était à refaire, les villes déjà submergées mettraient longtemps à refaire surface. William Light vit le jour dans un grand territoire, celui des États-Unis.

La famille Light était une famille sans histoire, vivant dans un environnement relativement sain pour que l’enfant se développe sans problème et qu’il ne manque de rien. Jamais personne, pas même Will, n’aurait pu prévoir les événements.
Donc, Will était enfant unique, ses parents n’avaient et pas trouvé utile d’en avoir d’autre.  Il n’était pas le meilleur de sa classe ni le moins bon, il était un élève moyen avec quelques amis pour jouer au foot dans la cour.  

Will n’avait pas connu la terre en perdition et les villes-taupes étaient de plus en plus désertées et des villes à l’air libre refleurissaient. En fait, ce n’était que dans les livres d’histoire, la sixième extinction de masse était terminée.  Il grandit donc simplement.

Jusqu’à ses douze ans.
Son père devait rentrer tard ce jour-là. Il avait reçu une promotion ce jour-là et était prêt a l’annoncer fièrement une fois rentré. Mais la fatigue l’avait surpris et l’accident se produisit. L’appel qui arriva au domicile fut long, Will ne pouvait que sa mère paniquée au téléphone, pendant que lui pianotait sur une liseuse sans vraiment lire ce qu’elle affichait. Elle l’emmena en catastrophe à l’hôpital tout en expliquant du mieux qu’elle pouvait ce qui se passait.

Le père allait plutôt bien, du moins, il était vivant. Ce n’était pas ça qui inquiétait les médecins. Avec du repos et quelque jour d’arrêts il serait sur pieds si seulement…

Si seulement lors du scanner, les médecins n’avaient pas découvert la tumeur qui se développait dans son cerveau. La chirurgie n’était plus envisageable, et dès sa sortie, il fallait profiter du reste qu’il pouvait, c’était la seule chose que l’avenir pouvait envisager. C’était quelque chose qui bouleversa toute la famille, même si ils n’étaient que trois. Alors profiter c’est ce qu’ils firent.

Will prendrait des cours à distance pendant ce temps, et pendant ce temps, il fallait qu’ils voyagent partout où ils n’avaient pas encore trouvé le temps de partir avant que l’état du père devienne trop grave pour le permettre. L’ennemi était le temps. Alors c’est ce qu’ils firent, des états Unis, ils partirent pour ce qu’il restait de l’Europe. DE là, ils firent un détour pour voir L’Asie, et ses terres presque toutes inondées. Avant de rentrer, il partirent en Afrique et les réserves des derniers grands félins pour retourner ensuite en Amérique.

Cela dura pendant plusieurs mois, et le sablier fit tomber ses derniers grains de sable. Retour à l’hôpital pour un aller simple.  C’était le début de tout, l’élément déclencheur, la lente descente pour Will, douze ans et sa mère qui sombra dans une dépression de plus en plus profonde. L’adolescent reprit les cours à l’école avec une mère de plus en plus absente.  

C’était en train de devenir un habitude dans la maison et puis.
Will rentra chez lui un soir, se plaignait de la journée de contrôle qu’il avait eu mais ne reçut aucune réponse. En fait, c’était comme si la maison était vide et il trouva sa mère dans sa chambre, les yeux clos, dans une marre de sang. Elle s’était suicidé un an après la mort du père de Will, et elle n’avait tenu jusque là que pour son fils, c’est ce qu’elle avait expliqué sur lettre posée à côté d’un pistolet. De là, un être étrange fit irruption dans sa chambre. Il posa la main sur l'épaule de l'enfant.

« Vient sur Lose, Bonhomme. Toi et ta petite sœur y serez bien. »

Il se dégagea vite et se retourna pour faire face à la créature et il vit l'enfant à ses côtés.

Will la regarda d'abord surpris puis il serra un peu plus le mot de sa mère où elle faisait mention d'une demi-soeur et d'un amant. Son expression se changea en colère, il reporta tout sur ce petit être, la mort de sa mère, sa dépression.

« Crève. »

Et partit en courant, partir? Hors de question, sa vie était ici sur Terre. Mais Will était devenu orphelin.

- Bon maintenant tu descend manger, ça suffit !
Grognement venant de la chambre à l’étage.
- Will ! ça suffit !
Nouveau grognement et claquement de porte.

2 ans était passés depuis la mort de la mère de Will, il avait été décidé qu’il serait recueilli par quelqu’un qui lui servirait de figure parentale et de tuteur. Will ne voyait en lui qu’un adulte qui vivait sous le même toit que lui. Il avait donc quinze ans et ce tuteur n’arrivait pas à tenir un ado en pleine crise. Il se prit souvent des  phrases comme « t’es pas mon père » ou « je fais ce que je veux, dégage. » ou plein de phrases toute mignonnes qu’on sort à la personne qui nous irrite au plus au point.

 C’était surtout que l’ado avait décidé de vivre sa vie tout seul, avec ses propres règles. Il arrivait souvent qu’il ne rentre pas de suite chez lui.
----

Chatroom

< Putain mes darons m’ont passé un savon, mais on s’est bien éclaté hier soir ! t’as des nouvelles de Dan toi Will  ? >

« Je suis sûr qu’il va pour le mieux, ces mecs nous ont même pas couru après quand on ait détalé. »

< Je lui ai envoyé un message mais il m’a pas répondu. >

« Attends. »

Dan a été ajouté à la conversation.

« Aller wake up ! »

/ Les mecs vous êtes des tarés ! /

« Avoue t’as fait dans ton froc, c’est toi qui a voulu nous suivre ! »

< Sans compter qu’on t’avait mis en garde. >

«  Ce sac contenait du shit les mecs. »

< Oh putain Jackpot !>

----

Il marchait dans rue dans la direction de la maison en farfouillant le sac. Il souriait, mais savait pas trop ce qu’il allait en faire. Il y avait de la bouffe, des clopes et de la drogue. Bon il allait recevoir de la visite dans les prochains jours et passer un mauvais quart d’heure, c’était à n’en point douter.

Il rentra chez lui en montant directement dans sa chambre. Si son tuteur voyait ce qu'il ramenait ce serait joyeux tiens. Il cacha le shit et entama un paquet de chips dans le sac volé sans aucun scrupule.

- Will c'est quoi ce sac ?

Son tuteur à l'entrée de sa chambre, regard glaçant de la part de Will puis

- Un sac.

Et il continua de manger ses chips sans lui prêter plus d'intérêts. Son tuteur savait que ça servait à rien d'insister, pour se prendre une nouvelle dispute c'était pas la peine.

Le lendemain, à la même heure, le soir, Will retrouva Dan et John avec qui il discutait souvent sur le salon de chat.

- Briquet, feuilles, tabac et j'ai ramené la trouvaille.

« Normalement les flics ne viennent pas trop par ici. »

C'était un soir sans Lune, les lumières artificiels étaient reines.

Dans la ruelles ou ils se trouvaient cependant, pas de lumière, une simple pénombre. La majorité des gens étaient en train de rentrer chez eux, plantés dans leur train-train quotidien.

Une flamme au bout d'un briquet venait allumer ce qui pourrait s'apparenter à une simple cigarette roulée. Les adolescents avaient prévus de s'amuser. Les discussions montaient vites en rigolades, un ton plus fort que d'habitude, oubliant d'être discrets.

Puis ils furent rejoints par des visages familiers. Ces gars-là devaient tourner autour des 25 ans, Will, Dan et John savait très bien pourquoi ils étaient là. Courir... mais dans le cerveau embuée le mot était "bats-toi.".

Will se réveilla  que plus tard, il avait mal partout. Les mecs les avaient pas ratés. Il n'était plus dans la rue mais sur un lit d'hôpital, l'aube pointait à l'horizon. Le garçon ouvrait lentement les yeux, il vit d'abord une silhouette floue avant de reconnaître son tuteur. Il voulu lui dire de partir mais il ne pouvait pas parler, sa mâchoire était brisée... Ainsi qu'un de ses bras. Pour le reste ce n'était que bleus et traumatismes.

Quelques mois plus tard, il put enfin sortir de l'hôpital avec un arrière goût amer. Il avait fêté ses 16 ans à l'hôpital. Il rentrait chez lui, ayant repris la routine quand une voix féminine le fit se retourner.

- Tu es William Light n'est ce pas ?

----
Chatroom

Will a rejoint la conversation

/ Hey salut!/

< Salut !>

« Salut ! Il faut que je vous raconte un truc!»
----

La fille avait de longs cheveux blonds et des yeux couleur d'émeraude. Le garçon la trouvait jolie, tout en se demandant pourquoi elle lui avait adressé la parole. Il lui fit signe que oui.
La fille sourit d'une manière enjouée.

- Je m'appelle Ashley, ravie de te rencontrer !

----
« J'ai rencontré une fille. »

/ Wow bien joué! /

« Elle s’appelle Ashley apparemment.»
« On s'est donné rendez-vous demain, je vous dirais pas où :p »

< Et alors, tu prends tes grands airs ? Tu t'emballes trop ça se trouve >

« Qui sait? »

----

Il discutèrent sur le chemin de la maison. Elle n'avait pas l'air désintéressée, mais Will se demandait toujours pourquoi elle lui avait adressé la parole. néanmoins ils rigolèrent bien.

----
< En tout cas bonne chance, je dois y aller, mon père m’appelle.>

John a quitté la conversation.

/Will, t'as intérêt à me raconter! J'y vais aussi du coup. /

« D'accord! »

Dan a quitté la conversation.

« Du coup j'y vais aussi. »

Will a quitté la conversation.

----

Le garçon se dit que peut-être il s'était emballé, mais il était confiant quant à Ashley. Il regardait l'écran de son ordinateur où il y avait marqué "Il n'y a personne sur le Chat" qu'il referma ensuite d'un coup sec. Il se dit qu'il pourrait y inviter Ashley. Ses lèvres dessinèrent un sourire et il s'endormit.

Le lendemain, Will avait fait la grâce mat'. Il ne put que s'habiller en vitesse avant d'aller à son rendez-vous. Ashley y était déjà, elle l’accueillit avec le même sourire qui avait séduit le garçon.

- Je t'ai apporté un cadeau.

Elle glissa un objet métallique dans sa main. Il la referma sur le métal froid puis regarda l'objet. C'était un couteau, pourquoi elle lui avait donné ça. Devant son regard interrogateur là blonde s'avança vers lui.

- C'est pour te venger.

Mere elle avait dit cela d'un ton trop naturel.

- J'ai pas dans l'idée de me venger.

Que tu crois. Cette petite voix dans sa tête disait tout le contraire. Ashley le savait, elle avait même l'air d'en savoir beaucoup sur lui, beaucoup trop. C'était bizarre, à y repenser. Il lui tendit le couteau en lui expliquant qu'il ne voulait pas en arriver là mais "on ne refuse pas les cadeaux". MERDE PUTAIN je refuse de faire ça !

- OK, merci ... Ashley.

Elle souriait et Will rangea l'arme dans sa poche. Ils restèrent un bon moment ensemble dans la soirée et ils se séparèrent par un baiser.


- Happy birthday Will !

Les trois vois c'étaient mêlée, celle de Dan, de Jon et d'Ashley. Ils étaient dans un bar de la ville. Trois ans étaient passés, que s'était-il passé entre temps ? Ils étaient loin des gamins innocents qu'ils étaient.

Will avait quitté son tuteur après l'avoir menacé de le tuer s'il tentait quoique ce soit après que les flics ait débarqué chez lui alors que Will était absent. Il s'était vengé finalement, les gars avaient finis à l'hôpital et lui avait passé aussi un mauvais quart d'heure.

Jon et Dan n'avaient pas chômé non plus, c'était des délinquants mineurs cependant, juste pour jouer.

Ashley était toujours la petite amie de Will.
Et ils avaient 20 ans...

Will reçut plusieurs cadeaux, console et jeux et un livre de la part d'Ashley. Il examina le livre, se disant qu'il verrait ce qui lui avait tapé dans l’œil après avoir installé ses jeux dans son studio en ville. Ils rentrèrent chez eux tard le soir.

Il ouvrit le livre. Ce qu'il en lut, il n'y accrocha pas du tout, comme pour beaucoup de livres en vérité. Il le feuilleta doucement, avant de le poser et de partir dormir.

Le lendemain, il entreprit de s'enfermer dans les jeux, bien qu'une pensée lui trottait dans la tête, comme une suite de mots qui n'allaient pas du tout avec le reste de l'histoire, trouvés dans le livre. Il pensa à sa mère, puis à son père, avant de chasser cette pensée et de s'adonner à son jeu, pour la journée. Il n'allait pas abandonner une vie qui commençait un peu à ressembler à quelque chose, même si il savait au fond de lui qu'il sombrait. Vols, bagarres, il a failli tuer et être tué, on avait vu mieux comme vie.

Ce ne fut que quelques mois plus tard qu'un élément lui fut décisif. On l'avait retrouvé, les forces de l'ordre, c'était devenu un jeu de les fuir mais cette fois, il ne peut pas les fuir. Du moins pas assez longtemps, il fallait qu'il puisse aller dans un endroit où ils ne pouvaient pas l'atteindre, il refusait d'être enfermé.

Près de l'embarcadère où démarra Hydra, Tu retrouveras tes pas. Avant la prochaine lune rends toi y sans lacune.

Dans deux jours donc... Alors il y allait, peut être en désespoir de cause. "CRÈVE", c'est la Terre qui lui disait de partir.
Quand il trouva l'embarcadère, il entendit aussi les sirènes, les lumières qui venaient pour lui. Il leva les yeux aux cieux, là où d'autres lumières apparaissaient et il sourit.
Avant de monter dans le vaisseau, il fit un signe de main aux hommes qui venaient

AU REVOIR LES MECS, OU PLUTÔT ADIEU, JE VOUS ENVERRAI UNE CARTE !

---------

La voyage était long... Ça il ne savait pas trop, plongé dans un sommeil sans rêve, il allait fêter ses 21 ans dans une semaine après son départ normalement, alors il les fêterait sûrement une fois arrivé. Les paupières lourdes, il toucha la paroi de verre qui le surmontait avant que celle-ci ne s'ouvrent. *J'ai un bracelet ?*
Il était arrivé sur Lose.

----
Chatroom

Il n'y a personne sur le salon.


(c) Jibunnie pour Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Messages : 41
Date d'inscription : 28/05/2017
MessageSujet: Re: Les hommes ont deux vies... - William [terminée] Sam 10 Mar - 20:25




Et le staff arriva !


Hébergement photos

Te voici validé !
Enfourche le pouvoir de l'imagination et va faire la chasse aux rps !




J'ai adoré ** le mélange chatroom et vie quotidienne, les deux phrases de fin sont juste géniales Smile Mais j'aimerais en savoir plus sur Ashley et ses potes leur devenir mais en même temps c'est ce suspense qui tient en haleine tout le récit. **
Bravo Maître Totori Smile
j'ai Hâte de rp avec toi ^^





Pense à bien regarder les liens sur la PA ! Ils sont ton guide et billet d'entrée dans ton voyage intergalactique ♥️
Bon voyage dans l'univers de Lose.
Le Staff






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://reparons-coeurs-lose.forumactif.com

Les hommes ont deux vies... - William [terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Nouvelle série JLA : "Dreams 1 Rêve 2 Vies" 06/01/2014
» SM/Femme à deux utérus
» Rituel de Vies Antérieures
» porter deux bébés
» ah ces hommes ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le projet Lose :: Bouilles d'univers :: Bienvenue à bord !-